26 août 2021

Tout le bleu du ciel

Da Costa, Mélissa

Tout le bleu du ciel

Émile a 26 ans. Il est atteint d’Alzheimer précoce. Ses jours sont comptés. Il ne veut pas passer ce temps qui lui reste dans un hôpital. Dans une annonce qu’il publie sur le Net, il dit rechercher un compagnon ou une compagne pour une dernière escapade à bord d’un camping-car.

Une seule personne répond à son annonce. Elle s’appelle Joanne et elle a 29 ans. Sans se connaître, ils cohabiteront dans ce véhicule. Nous les suivrons dans ce périple à travers les Pyrénées.

Peu à peu, nous connaissons davantage Émile, mais très peu Joanne, très effacée, qui parle peu et doucement. Quelle est son histoire à elle ? Il faudra attendre plusieurs chapitres. Émile la découvre petit à petit, en même temps que sa propre maladie lui fait perdre le souvenir de ce qu’il apprend.

Émile et Joanne sont de beaux personnages bien développés par l’auteure. Ils sont attachants et émouvants. Ces deux voyageurs séjourneront dans plusieurs vieux villages dans les montagnes que l’auteure m’a donné envie de visiter. Dans chacun de leurs arrêts, ils rencontrent des personnes marquantes qu’on se prend à aimer.

Mélissa Da Costa raconte leur histoire d’une façon que j’ai appréciée tout au long du roman. La finale est très belle. Elle est habilement développée. Ce ne sont pas des pages à lire dans le métro. Mieux vaut être tranquillement installé, comme je l’étais, dans une balançoire.

Lu en version numérique.

Membre : Pierre, Verdun

Da Costa, Mélissa. Tout le bleu du ciel, Éditions Le Livre de poche, 2020, 837 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter