16 mar 2012

Le Vieil homme et la Mer

Hemingway, Ernest

Le Vieil homme et la mer Gallimard

J’ai relu ce court roman d’Hemingway traduite par François Bon. C’est libre de droit au Québec, mais pas en France, François Bon l’ayant retiré de son catalogue Publie.net pour donner suite aux pressions de l’éditeur Gallimard.

Vous trouverez sur le blogue de L’Oreille tendue une série de billets qui ont été rédigés en appui à François Bon. En fouillant un peu, vous y trouverez aussi le texte complet de la nouvelle.

Le récit, maintenant, un classique. Un vieux pêcheur, seul en mer, sur son bateau. Sa lutte sans merci avec un espadon aussi immense que beau. Les dialogues du vieux avec ses mains et son dos meurtris. Ses rêves d’Afrique, ses souhaits, ses vaines prières, le baseball, son ami Santiago resté sur terre. Des requins briseurs de rêves. Les gestes du pêcheur et de la nature sont décrits avec une acuité hors du commun.

Un récit sur la volonté, la force et l’amitié. Viril, comme toujours chez Hemingway. Un chef d’œuvre. Irrésistible. À relire. Un texte auquel la traduction de François Bon fait honneur.

Titre original : The Old Man and the Sea

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Hemingway, Ernest. Le Vieil homme et la Mer, Éditions Gallimard, collection du Monde entier, 1952, 144 pages.

Catégorie : Classiques, Livres audio, Livres numériques, Romans : étapes de la vie

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

2 réponses pour “Le Vieil homme et la Mer”

Komali dit : - 25 mai 2012

Oui le roman se lit rapidement et le court suepnsse est plaisant. La relation entre le petit fils et son grand pe8re est touchante et le syste8me qu'a trouve9 le grand pe8re pour communiquer sa fae7on de voir est en fait plein de pudeur.Une ide9e de de9part originale dans Fais de beaux reaves, le the8me conservatoire de volonte9 et agence de services e0 la personne, services diverses et varie9s et qui peut de nos jours tranquillement se de9velopper en ligne pour combler tous les vides de notre socie9te9 (?), je vous conseille un roman un peu plus noir : pour vous de Dominique Mainard.

2 réponses pour “Le Vieil homme et la Mer”

Défendons François Bon | L’Oreille tendue dit : - 16 mars 2012

[...] Bibliothèques Montréal [...]