20 mai 2021

Le Train des enfants

Ardone, Viola

Le Train des enfants

Mamma mia, quel roman ! J’ai tenté de trouver des renseignements sur cette auteure. Niente… Je crois que Viola Ardone publie sous son vrai nom, non pas, comme sa consœur italienne, Elena Ferrante.

1946. Le jeune Amerigo Speranza habite chez sa mère dans un quartier pauvre de Naples. Antonietta s’occupe seule de son fils en qui elle fonde de grands espoirs. Du moins, celui qu’il termine ses études et qu’il puisse, par le fait même, avoir une vie plus facile que la sienne.

La Deuxième Guerre mondiale est terminée depuis quelques mois. Il y a encore des carences alimentaires, mais pas que… Pour venir « au secours » des enfants, le Parti communiste leur propose, avec le consentement des parents, d’aller séjourner dans des familles d’accueil dans le Nord.

J’ai tout aimé de ce roman, à commencer par son histoire. Le style de l’auteure est aussi très agréable, avec une touche d’humour qui rend le tout un peu moins triste. Ces enfants, malgré la misère dans laquelle ils baignent, ont une force de vivre qui leur permettra, pour certains d’entre eux, de s’en sortir la tête haute.

Titre original : Il treno dei bambini

Membre : Pointe-Saint-Charles

Ardone, Viola. Le Train des enfants, Éditions Albin Michel, 2019, 2021, 293 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter