04 fév 2021

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Laurent Gaudé nous propose avec Paris, mille vies (Actes Sud, Leméac, 2020) une déambulation, une nuit de juillet, entremêlant le personnel et le collectif, le Paris d’aujourd’hui et celui d’hier. Hommage senti rendu à la ville Lumière qui a vu naître l’écrivain le 6 juillet 1972.

Ce court récit, superbement écrit et divisé en dix chapitres, commence par ces mots : « Je ne sais pas depuis combien de temps cette nuit m’attendait. Je suis sorti de la gare Montparnasse. Tout semblait normal. Les gens allaient, venaient, se croisaient avec indifférence. »

Sur le parvis de la gare, le narrateur-auteur se fait interpeller par un homme qui ne cesse de répéter : « Qui es-tu, toi ? » Mais, lui, qui est-il ? Que veut-il au juste ? Qui est cette voix de l’ombre ? Un mirage ? Puis, « il est parti en me donnant probablement la seule chose qu’il possédait, sa question, et je réalise que jamais personne ne me l’avait posée, que jamais, donc, je n’ai eu à y répondre… »

À partir de là, la pérégrination du narrateur se fait d’un boulevard à un autre, du cimetière du Montparnasse à celui du Père-Lachaise, de la rue Liancourt – où son père est décédé à la suite d’un bête accident – à la rue Boulard, de l’enfance de Gaudé dans le 14e arrondissement, en passant par la Résistance et la Libération… Tout cela entrecoupé de noms prestigieux ou moins connus tels : Saint-Saëns, François Villon, Victor Hugo, Arthur Rimbaud, Verlaine, Antonin Artaud, André Breton et les surréalistes, mais aussi le comédien Philippe Clévenot, les poètes Soupault et Mahmoud Darwich.

« Est-ce que l’ombre n’était là que pour me rappeler tout ce qui n’est plus ? Je ne suis pas comme lui. Je sens que cela bouge encore en moi. Je veux continuer. » (p. 79) Paris nostalgique ou simplement une nuit de réminiscence ? Pour ma part, ce livre a illuminé ma journée, me rappelant qu’en ces temps de restrictions et de fermetures des frontières, combien il serait agréable de fouler à nouveau les lieux revisités par Laurent Gaudé.


Les Irrésistibles de Marie-Anne ont aussi leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter