18 mar 2021

Celle que je suis

Loyer, Anne

Celle que je suis

Il ne fait pas bon naître fille dans certains pays. Anoki, jeune Indienne de 16 ans, va l’apprendre à ses dépens.

Pourtant tout allait bien au départ. Issue d’une famille moderne, encourageant ses enfants à faire des études, elle croyait en un avenir prometteur. Mais, car, bien sûr, il y a un mais, elle va très vite découvrir que ses parents et son frère aîné ne sont pas si modernes et que le poids des traditions pèse lourd dans les choix faits.

C’est un récit très intéressant sur la vie des femmes en Inde. Pas de jugement de valeur ici, juste un texte qui montre les contradictions d’un pays où les traditions et la modernité se côtoient, s’affrontent et déterminent un bel avenir, si vous êtes un homme, et une vie bien moins réjouissante, si vous êtes une femme, et ce, quelle que soit votre classe sociale. Heureusement, l’auteure aborde aussi la possibilité qu’ont les femmes indiennes de s’émanciper, même si cela ne se fait pas aussi simplement que ça. Il faut à celles-ci une force, une foi en elle impressionnante pour y arriver.

Anoki fait partie des chanceuses, car même si ses parents restent cantonnés sur leurs positions, ils ne prennent pas de sanctions extrêmes à son égard. Le soutien de son frère Kiran et de sa soeur Lila est aussi un point positif à son actif.

Un roman mettant en exergue les problèmes que rencontrent certaines jeunes filles nées dans des pays où la condition des femmes est loin d’être celle que nous connaissons ici. Un roman porteur d’espoir, cependant !

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Loyer, Anne. Celle que je suis, Éditions Slalom, 2019, 298 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter