21 oct 2021

Auprès de moi toujours

Ishiguro, Kazuo

Auprès de moi toujours Folio

Dans le premier roman que j’ai lu de cet auteur, Les Vestiges du jour (1989, 2001), Ishiguro nous amenait en promenade avec un majordome anglais. Il nous racontait un court voyage dans la campagne anglaise, à la rencontre de l’ancienne intendante du domaine. Cet homme prenait contact avec ses compatriotes. Le récit était livré dans une écriture simple et envoûtante.

J’ai par la suite lu Le Géant enfoui (2015) que j’ai moins apprécié. Un couple part à la recherche de leur fils qui les attend dans un autre village, alors qu’ils ont perdu la mémoire sous l’effet du souffle d’une dragonne. Ils craignent les souvenirs et anticipent la mort. Particulier !

Avec Auprès de moi toujours, je découvre une dimension nouvelle. Les questions soulevées dans ce bouquin sont étonnantes et dérangeantes. Quelle serait la place d’un clone de nous-mêmes et dans quel but les créer ? Quelles seraient les interrogations de ces gens face à la société et face à leur destin ? Que devrions-nous leur enseigner si ces gens sont destinés à être des donneurs ? Quelle serait l’utilité de cette école ? Qui en seraient les professeurs ? Et pourquoi toutes ces questions ?

Cette histoire se joue autour d’une chanson ayant pour titre « Auprès de moi toujours ». Nous sommes dans les années 90. Kath, Ruth et Tommy ont été des élèves de Hailsham. Kath, la narratrice, nous amène dans les souvenirs de ces trois personnages qui ont vécu dans cette école. Ils sont devenus des adultes ; ils sont soit donneur ou accompagnateur. Nous partageons la vie de cette école, les événements qui se produisent autour de ces trois personnes et des gardiens.

Après Hailsham, nos trois amis sont dirigés vers les cottages. La vie change de rythme ainsi que leur vision de l’avenir. Ils partagent des réflexions concernant la vie et le sexe. Kath devient accompagnatrice et quitte les cottages. Plus tard, elle croise Ruth et Tommy. De ces rencontres découle le flot ordonné de souvenirs.

Dans ce roman d’une grande douceur et d’une nécessaire lenteur, j’ai voyagé dans les souvenirs de Kath. Je me suis assis et je me suis laissé porter par les moments d’une grande humanité et par le souci des autres que la narratrice laisse émerger. Dans ce bouquin, j’ai trouvé la compassion, le respect d’autrui et un grand amour pour les souvenirs.

Titre original : Never Let Me Go

Membre : Pierre, Saint-Jean-sur-Richelieu

Ishiguro, Kazuo. Auprès de moi toujours, Éditions Gallimard, collection Folio, 2005, 2006, 440 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter