14 jan 2021

Yoga

Carrère, Emmanuel

Yoga Carrère

J’ai lu le Billet de Marie-Anne du 22 octobre 2020 et suis assez d’accord avec elle quant à son bilan global d’une belle appréciation, avec certaines réserves.

En fait, j’ai beaucoup aimé les parties sur la méditation, les maux de l’âme et son passage à Vipassana, son internement à l’hôpital Ste-Anne et la fin soulignant le décès de son agent. Mais j’ai été soufflé quand il révèle, vers la fin, que certains de ses personnages sont « aussi fictifs que réels » (Érika à Patmos et sa maîtresse mystère). Je trouve très désarçonnant d’être ainsi manipulé dans une œuvre qui se présente comme autobiographique et s’avère en cours de route en partie inventée.

Les révélations personnelles qu’il fait sur sa santé mentale m’ont aussi amené à me questionner sur ce que je devais retenir de ma lecture de son livre Le Royaume (2014) auquel il associe une période pleine de culpabilité. Quand on lit Emmanuel Carrère, il faut donc se questionner sur l’identité fictive ou réelle de celui qui écrit !

Membre : Daniel de Repentigny

Carrère, Emmanuel. Yoga, Éditions P.O.L., 2020, 397 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter