18 déc 2014

Une femme à Berlin : journal, 20 avril-22 juin 1945

Hillers, Marta

Une femme à Berlin

L’auteure de ce livre, publié aux États-Unis en 1954, puis décrié en Allemagne en 1959, refuse toute nouvelle publication avant son décès et veut rester dans l’anonymat. Ce n’est qu’en 2003, deux ans après sa mort, que le nom de Marta Hillers (1911-2001) nous parvient sans toutefois être mentionné lors de publications ultérieures.
La guerre tire à sa fin ; les Soviétiques entrent dans Berlin. C’est un Berlin en ruine dans lequel femmes de tous âges se côtoient, se cachent, se battent pour survivre. La peur, la saleté, le manque de victuailles, les viols, la honte, l’occupation brutale, enfin une vie misérable constituent le quotidien de ces Berlinoises.
C’est la survie que nous raconte l’auteure avec une froideur qui parfois fait froid dans le dos. Elle écrit au jour le jour, sans se relire, ce qu’elle vit, ce qu’elle voit.
« Le temps s’écoule comme l’eau, sans journal, sans calendrier, sans heure… les seules aiguilles de montre sont désormais des hommes revêtus d’uniformes étrangers. »
À lire pour s’imprégner d’une parcelle des affres de l’occupation, qu’elle soit soviétique ou autre.

Titre original : Eine Fraü in Berlin

Membre : Côte-des-Neiges

Anonyme. Une femme à Berlin : journal, 20 avril-22juin 1945, Éditions Gallimard, 1954, 2006, 259 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*