15 jan 2015

Un homme, ça ne pleure pas

Guène, Faïza

Un homme ça ne pleure pas

Peut-être mes attentes étaient trop grandes, mais j’ai été un peu déçu. Pas beaucoup quand même. Juste un peu. Faut dire que j’en aurais pris davantage de chacun de ces beaux personnages. La mère de Mourad et de toute la famille, bien sûr, avec ses idées si arrêtées parfois contradictoires. Et que dire du père ? Une belle famille d’origine algérienne établie en France et si bien décrite par Faïza Guène.
Faut dire que pour moi un bon roman, ça se voit autant que ça se lit. Un roman qui se lit rapidement avec un sourire. Quand j’ai senti venir la fin, j’espérais qu’il y aurait des pages qui s’ajouteraient par magie. Mais ce doit être cela une bonne histoire. Elle nous retient tout le long et nous laisse sur notre faim, ce que n’aurait jamais fait la mère de Mourad, notre timide narrateur.

Membre : Verdun

Guène, Faïza. Un homme, ça ne pleure pas, Éditions Fayard, 2014, 315 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*