24 avr 2014

Un homme, ça ne pleure pas

Guène, Faïza

Un homme, ça ne pleure pas

En fait, l’auteure y parle beaucoup de Babar, livre qu’elle lisait à son père analphabète. Sa sœur lui dit : « Babar n’est rien d’autre qu’une histoire où une vieille femme apprend à un éléphant les bonnes manières, un éléphant qui retourne dans la jungle et importe son nouveau mode de vie dans sa tribu ; je n’ai pas envie que mes enfants lisent cela. »
Le livre est un récit d’Algériens où les jeunes, même nés à Nice, sont tous comme des Babar confrontés avec gentillesse à la vie de « vrais Français ».
Comme dit le fiancé de sa sœur : « Tu as des mocassins vernis et un nœud papillon, mais regarde-toi dans la glace, tu es un éléphant, c’est comme cela que tu es venu au monde et c’est comme cela que tu vas mourir. »
Tout est très bien écrit, les différences sont très subtiles, parfois cocasses, toujours vraies, attachantes : une belle observation de nos différences.

Membre : St-Léonard

Guène, Faïza. Un homme, ça ne pleure pas, Éditions Fayard, 2014, 315 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*