15 mar 2018

Un certain M. Piekielny

Désérable, François-Henri

Un certain M. Piekielny

Certains éléments de la vie de François-Henri Désérable ont un lien avec celle de Romain Gary. Est-ce pour cela que l’auteur s’est intéressé et a écrit un livre sur M. Piekielny dont parle Romain Gary dans La Promesse de l’aube (1960) et dont voici un extrait : « Quand tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire : au n°16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny… » ?

Ce livre, François-Henri Désérable le connaît par coeur, il l’a lu maintes fois lors de ses études, alors qu’il avait 17 ans.

En mai 2014, il se trouve par hasard devant l’adresse ci-haut mentionnée à Wilno (aujourd’hui Vilnius), là où a habité Roman Kacew (Romain Gary) entre 7 et 11 ans, soit entre 1917-1923. Il n’en faut pas plus. L’auteur doit partir à la recherche de ce certain M. Piekielny. Ainsi commence une recherche qui durera plusieurs années : Google puis Vilnius, ses rues, ses habitants, ses archives, ses registres. Il avance par déduction dans un dédale d’hypothèses plausibles, désopilantes et parfois farfelues… « Niet ».

La recherche se poursuit sur les traces de Romain Gary : ses écrits, les gens et amis qui l’ont rencontré et/ou fréquenté en France et un peu partout dans le monde. Et les grands de ce monde à qui il s’est scrupuleusement acquitté de cette promesse faite à M. Piekielny : à l’ambassade de Londres, à l’ONU, devant Charles de Gaulle, à Kennedy, lors de la remise du prix Goncourt, chez Bernard Pivot…

Dans ce livre, on suit l’auteur dans sa recherche. On retrouve un Romain Gary dans tout ce qu’il a de plus extravagant, accompagné d’un jeune écrivain dont l’érudition et l’écriture ne sont pas remises en question.

Fiction historique qui m’a beaucoup plu.

Membre : Côte-des-Neiges

Désérable, François-Henri. Un certain M. Piekielny, Éditions Gallimard, 2017, 263 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*