04 fév 2016

Un an

Echenoz, Jean

un echen

Une jeune femme, appelons-la Victoire puisque tel est son nom, se réveille un matin aux côtés du cadavre de son copain Félix. Elle décide de fuir, probablement de peur d’être incriminée dans une histoire de meurtre. Bon départ. Elle vide son compte de banque et trimbale dans sa fuite une rondelette somme en liquide. Un amant de passage l’en déleste. Que fera notre pimpante parisienne en cavale maintenant qu’elle est dépourvue de fric ? Elle va se dégrader et rejoindre les rangs des SDF.
Toutefois, un certain Louis-Philippe, dont on ne sait trop quelle relation il a au préalable entretenue avec Victoire, réussit toujours à la retrouver, où quelle soit, et on ne sait trop non plus dans quel but. Ça met du mystère, c’est sûr, mais où diable cela va-t-il nous mener ?
Un brin échevelé comme récit, mais on s’en fout, on prend Echenoz une phrase à la fois et on se régale quand même.

Membre : JimG de St-Athanase

Echenoz, Jean. Un an, Éditions de Minuit, 1997, 112 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*