01 juin 2012

Thermae Romae

Yamazaki, Mari

Malgré que je ne sois pas vraiment une fana, j’ai une certaine attirance pour les albums de bd, peut-être parce que j’ai presque appris à lire dans Tintin… La série de Michel Rabagliati m’avait conquise, Paul à Québec et Paul à la pêche, particulièrement. À notre bibliothèque, il y a en ce moment un étalage spécial célébrant le Mois de la bande dessinée. Je me suis fait un marathon de lecture : je recommande à celles et ceux que l’histoire et la politique intéressent : L’Année du lièvre de Tian sur l’histoire des Khmers rouges au Cambodge ; Quai d’Orsay, chroniques diplomatiques de Blain et Lanzac, savoureuses descriptions des coulisses du saint des saints français. Sur la vie à New York au début du siècle : Un pacte avec Dieu de Will Eisner. Sur les relations sentimentales au Japon : Les Années douces (Taniguchi et Kawakami) et au Québec : Parfum de lilas de Samuel Leblanc. Sur les arts visuels : Chagall en Russie de Joann Sfar et Kiki de Montparnasse de Catel et Bocquet.
Mais le clou de cette exploration : Thermae Romae, un manga (cette bd japonaise qu’on doit lire en commençant par la fin…) en plusieurs tomes, écrite par une jeune femme, Mari Yamazaki, et qui se passe dans la Rome antique, à l’époque d’Hadrien. Lucius Modestus, architecte, entreprend de se spécialiser dans la construction de thermes ; par une série d’événements particuliers, il découvre un pays où les bains publics sont florissants et entreprend de mettre en pratique à Rome certaines des façons de faire en usage dans ce monde étrange. Un récit délicieux qui entrelace avec humour et imagination la Rome antique et le Japon, le passé et le présent.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : LaSalle

Yamazaki, Mari. Thermae Romae, Éditions Casterman, 2012.

Catégorie : Mangas

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*