23 juil 2015

Sur les traces d’Abraham Ulrikab : les événements de 1880-1881

Rivet, France

sur les traces d'abraham

Au XIXe siècle, les Européens sont curieux des civilisations étrangères. Des promoteurs organisent des spectacles ethnographiques (des zoos humains) dans lesquels ils exposent des « sauvages » provenant de contrées éloignées. Entre 1870 et 1930, plus de 35 000 personnes seront ainsi exhibées au cours de tournées qui parcourent les grandes capitales européennes. Les Eskimaux (sic) ont la cote. En 1880, un jeune Norvégien, Johan Adrian Jacobsen, recrute huit Inuits du Labrador pour le compte de Carl Hagenbeck, un Allemand qui organise des tournées de spectacles ethnographiques. Hagenbeck a la réputation de bien payer.
Le leader des recrutés, Abraham Ulrikab (littéralement le mari d’Ulrike) est un chrétien, converti par des missionnaires moraves. Il sait lire et écrire, il joue du violon et parle un peu d’allemand. Il accepte la proposition de Hagenbeck pour rembourser des dettes. Fait exceptionnel, il tient un journal en inuktitut. Dès le début du voyage qui dure plus d’un mois, Abraham note dans son journal qu’il souhaite retourner au Labrador au plus vite.

Les promoteurs font les choses en grand : ils impriment des affiches, annoncent la visite des Eskimos dans une tournée qui va de Hambourg à Paris en passant notamment par Berlin, Prague et Francfort. Mais ils ont omis de faire vacciner les Eskimaux (sic). En quelques mois, tous vont mourir d’une forme virulente de variole, les derniers étant inhumés à Paris.
Au terme d’une recherche minutieuse, France Rivet raconte le périple d’Abraham Ulrikab. Elle découvre surtout ce qui est advenu des restes de sept des huit Inuits. Sa recherche sert actuellement pour tenir une consultation en vue d’un possible rapatriement des restes au Labrador.
Les personnes intéressées par les questions autochtones apprécieront ce livre extrêmement bien documenté.
Pour en savoir plus, consulter : http://polarhorizons.com/abraham-ulrikab

Membre : Lucienne

Rivet, France. Sur les traces d’Abraham Ulrikab : les événements de 1880-1881, Éditions Horizons polaires, 2014, 359 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*