04 mar 2021

Soie

Baricco, Alessandro

Soie album

Vendredi. Dernière chance de recevoir cette semaine le livre que j’ai commandé. Je guette l’arrivée du facteur. Nous avons une entente lui et moi : il m’apporte mes colis dans la maison et je n’aurai pas à me rendre au bureau de poste du village à condition que la porte soit déverrouillée et que je m’éloigne pour ne pas être en contact. Un vrai bon et jovial facteur de campagne qui se réjouit quand j’applaudis en recevant mes livres.

C’est maintenant l’heure du facteur ! On sonne. La porte s’ouvre. Un colis est déposé sur le tapis. Des salutations chaleureuses accompagnent la livraison.

J’attends d’être seule et que la maison soit silencieuse. J’ouvre délicatement la boîte, brise le carton qui enveloppe un paquet soigneusement emballé dans du papier kraft. Les libraires indépendants savent bien faire les choses. À l’évidence, ils aiment les livres et les protègent.

Je m’attendais à un beau livre, car j’avais été profondément marquée il y a de cela 24 ans par le roman de Baricco, à un point tel que je l’avais placé sur la liste de mes dix livres préférés. Il sait tellement me faire rêver ! J’admire également beaucoup le fin travail d’illustration de Rébecca Dautremer. Mais c’est plus qu’un beau livre que je découvre ! C’est un bijou, un trésor, un objet de beauté. Tellement que je songe à mettre des gants pour le feuilleter.

Et là, s’accomplit mon rituel. Assise au solarium, en pleine clarté du jour, dans la belle lumière d’une journée ensoleillée de février, alors que le ciel prépare la terre au printemps, je fais comme à mon habitude et retire la jaquette pour ne pas l’abîmer pendant la lecture. Or, en soi, cette jaquette est splendide. Elle se déplie pour présenter une magnifique affiche habitée d’étranges personnages. Mais dans quel monde vais-je entrer ?

Puis, je me plais à revisiter l’œuvre de ce grand conteur qu’est Baricco en compagnie de la grande artiste Dautremer. Une aventure inoubliable ! Ce vendredi-là, pendant plusieurs heures, bercée par les mots poétiques de Baricco et habitée par les douces images de Rébecca Dautremer, je suis allée en voyage au Japon avec Hervé Joncour alors qu’il cherche à ramener à ses clients français des œufs sains de vers à soie.

L’artiste est généreuse et nous propose de très nombreuses illustrations pleines pages, selon des styles graphiques mixtes. Ses compositions à la gouache, en particulier ses portraits de personnages, m’ont fait parfois penser à ceux des tableaux de Jean-Paul Lemieux. Le même trait fin, la même délicatesse dans les visages. Les jeux d’ombre et de lumière et les textures de ces illustrations sont saisissants alors que les couleurs sépia, ocre, et les verts s’harmonisent pour produire un flou artistique très poétique. Presque brumeux.
Un voyage exotique, mystérieux et sensuel.

Le journal Le Monde a écrit qu’il s’agit d’« une très belle édition de Soie, enrichie des magnifiques illustrations de Rébecca Dautremer qui a su interpréter avec brio et sensibilité l’univers de l’écrivain. Parfois en couleurs, parfois en noir et blanc, elle a dessiné des images envoûtantes qui proposent une lecture personnelle des paysages, des hommes, des oiseaux et des volières de ce récit culte. Des planches pleines de nuances et de détails où l’on retrouve tous les secrets d’un homme nostalgique à en mourir d’un amour qu’il ne vivra jamais ». (Extrait du catalogue de la maison d’édition Tishina)

Il faut applaudir le remarquable travail d’édition de la jeune maison Tishina. Mise en page soignée, papier doux au toucher, choix de caractères qui assurent une grande lisibilité. À la fin, un charmant texte nous renseigne sur la rigueur avec laquelle ce livre a été produit et rend justice à la minutie avec laquelle les illustrations ont été photogravées et la mise en page subtile « aérée, presque aérienne » de Taï-Marc Le Thanh. La maison d’édition avoue publier peu de livres, car ils sont « choisis selon [leur] passion au fil de [leurs] coups de cœur pour un roman ou pour un illustrateur ou une illustratrice ».

Je relirai certainement ce livre-objet.
Je repartirai encore en voyage, car Soie invite à plusieurs relectures, pour reprendre la belle route de l’imaginaire.
Je vous souhaite sincèrement de faire ce beau voyage.

Titre original : Seta

Traduction Françoise Brun, illustrations Rébecca Dautremer.

Membre : Monique L. de Cookshire-Eaton

Baricco, Alessandro. Soie, Éditions Tishina, 1996, 2012, 208 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter