25 jan 2018

Sirius

Servant, Stéphane

Sirius de Servan

Dans un monde post-apocalyptique, Avril et Kid survivent tant bien que mal. Un mystérieux virus a rendu la faune, la flore et les humains stériles. Responsable de cette stérilité, tous les animaux ont été éradiqués de la planète. Rattrapée par son passé, Avril entame avec Kid une longue fuite en avant.

Au cours de leur périple, il croise le chemin de Sirius, un jeune cochon avec lequel Kid se lie d’amitié. Aussi étonnant que cette rencontre soit, elle donne un but à Avril et Kid : atteindre La Montagne. Mais leur chemin est bien long, pavé de rencontres et de dangers.

Quel roman captivant et magnifique ! Dès les premières lignes, j’ai été subjuguée par le récit et je n’ai pas vu passer les 474 pages à lire. Souvent craints par les dictateurs et autres visionnaires du même genre, des thèmes forts et d’actualité sont abordés : la perversion des hommes, la beauté de la nature, la poésie du langage, les faux prophètes, les dérives de l’ultra-matérialité, sans oublier un questionnement intéressant sur la culture et les livres en particulier… Les personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, sont parfaitement maitrisés.

Ce livre réunit autant de poésie, de cruauté, d’onirisme et d’espoir que possible. Un très beau moment de lecture.

Si vous êtes familier de Patrick Ness (notamment avec Le Chaos en marche) vous devriez aimer ce roman, en raison des similitudes dans les styles d’écriture. C’est indéniablement un coup de cœur.

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Servant, Stéphane. Sirius, Éditions Rouergue, 2017, 474 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*