17 août 2017

Silence

Scorsese, Martin

Silence film Scorcese

Le film se déroule à la même époque que la célèbre minisérie télévisée Shogun (le roman best-seller de James Clavell a d’ailleurs été inspiré par la vie fascinante du navigateur anglais William Adams). Bien que Shogun se concentre principalement sur les raisons politiques qui ont amené le shogun Tokugawa Ieyasu à interdire le christianisme et les jésuites, Silence en explore les raisons religieuses.

L’esprit japonais (bouddhisme, shintoïsme) était considéré comme incompatible avec les enseignements de l’Église qui étaient souvent déformés par les adeptes locaux. De même, comme dans l’empire romain du IIe siècle, une religion qui favorisait les pauvres et les démunis était perçue comme subversive. Enfin, le shogunat se méfiait des interférences politiques causées par les rivalités religieuses et économiques entre les superpuissances européennes de l’époque (Espagne, Portugal, Angleterre, Pays-Bas).

Les Japonais n’avaient aucune patience à l’égard de l’arrogance européenne, même s’ils utilisaient volontiers leur connaissance (médecine, sciences, technologie, etc.) quand ils en avaient besoin et n’avaient aucun scrupule à commercer avec les Hollandais – qui eux n’avaient aucune ambition missionnaire.

Avec La Dernière Tentation du Christ (1988) et Kundun (1997), Silence fait partie d’une trilogie de films où Scorsese explore la remise en question de la foi, un sujet qui lui est cher. Basé sur le roman de Shūsaku Endō (qui avait déjà été adapté à l’écran en 1971 par Masahiro Shinoda), l’histoire s’inspire de la vie de Giuseppe Chiara, un jésuite italien qui est allé au Japon pendant la période Kakure kirishitan (chrétien caché) à la recherche d’un collègue prêtre, Cristóvão Ferreira.

De bien des façons, Silence est semblable à La Dernière Tentation, car le personnage principal se demande pourquoi la terrible souffrance dont il est témoin ne rencontre que le silence de Dieu. Il est également constamment poussé à renoncer à sa foi par des fonctionnaires japonais, puis obligé par ses bourreaux à avouer qu’il croit toujours !

C’est un film très beau sur un sujet intéressant et profond, mais qui est un peu trop long, cérébral, et qui contient des scènes assez cruelles. Malgré un très bon jeu de la part des acteurs, le film a reçu un accueil assez tiède, pas tant des critiques que du public (les ventes de billets ont été très mauvaises). Cela est cependant compréhensible, car Silence a beau être un film magnifique, il est tout de même un peu difficile à apprécier et il a dû faire face à une forte concurrence (en effet, il est sorti en salles en même temps que Hidden Figures, La La Land et Rogue One : A Star Wars Story !!!). En dépit de tout cela, j’ai beaucoup aimé.

Titre original : Silence

Scénario de Jay Cocks et de Martin Scorsese.

Avec : Andrew Garfield, Adam Driver, Tadanobu Asano, Ciaran Hinds, Issey Ogata, Shinya Tsukamoto, Yoshi Oida, Yosuke Kubozuka, Liam Neeson.

Abonné : Claude J, Villeray-St-Michel-Parc-Extension

Scorsese, Martin. Silence, Film américain, 2017.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*