19 mai 2016

Shantaram

Roberts, Gregory David

shanta roberts

On a comparé Roberts à Melville et à Hemingway. Un roman inspirant, cette autobiographie. Ne laissez pas le grand nombre de pages vous rebuter. Truffé de perles et de leçons de vie, ce suspense nous emmène ailleurs. Roberts regrette des gestes posés en Nouvelle-Zélande, son pays d’origine, et il se retrouve en cavale, aux Indes. Cet expatrié, adopté par les gens des quartiers pauvres et insalubres de Bombay, s’emploiera de belles et de moins belles façons à se refaire.

Membre : St-Eustache

Roberts, Gregory David. Shantaram, Éditions Flammarion, 2003, 871 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*