23 juin 2016

Seul dans le noir

Auster, Paul

seul dans le auster

Monsieur Auster est fatigué… Si ce livre avait été présenté à un éditeur et si j’avais été membre du comité de lecture, j’aurais écrit : sans intérêt.
Paul Auster utilise un artifice de narration très facile. Un homme impotent et insomniaque rêve éveillé et se raconte une histoire à dormir debout ; entre deux phrases de délire, il raconte sa vie et celle de sa famille.
Paul Auster fait du pathos et accumule sur son narrateur tous les malheurs de l’Amérique.
L’écriture n’a rien d’exceptionnel, elle ne sauve pas ce livre qui, heureusement, est assez court afin d’être vite oublié.

Titre original : Man in the Dark

Membre : Germaine-Guèvremont

Auster, Paul. Seul dans le noir, Éditions Actes Sud, Leméac, 2008, 181 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*