20 juin 2019

Sans rien ni personne

Laberge, Marie

Sans rien ni personne Laberge

Deux commissaires, Vicky Barbeau, de la Sûreté du Québec, et Patrice Durand, de la police judiciaire française, tentent d’élucider la mort d’Isabelle Deschamps, jeune femme d’origine française, retrouvée sans vie dans son appartement, rue Marie-Anne, le ventre mutilé et son nouveau-né, mort à ses côtés. Son père se bat depuis 35 ans pour qu’on ne classe pas le dossier, faute de coupable. Atteint d’un cancer en phase terminale, il convainc une ultime fois Patrice Durand de s’occuper de l’affaire.

La cohabitation des deux commissaires n’est pas sans heurt et cela donne un ton d’humour à la première partie du livre qui contient sinon quelques longueurs. La mise en place de l’intrigue est assez lente. Puis le rythme de l’histoire s’accélère. Les indices affluent. Cela devient plus intense – nuit blanche à l’horizon…

L’histoire se passe à Montréal, mais aussi aux Îles-de-la-Madeleine, à Saint-Pierre-et-Miquelon et dans le Bas-du-Fleuve. On se promène à travers le Québec, on rencontre les habitants de ces différentes régions, c’est très agréable.

C’est un bon livre de Marie Laberge, même s’il est différent de ses romans précédents.

Membre : Lachine

Laberge, Marie. Sans rien ni personne, Éditions du Boréal, 2007, 433 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*