09 mai 2019

Rimbaud, mon beau salaud !

Jasmin, Claude

Rimbaud mon beau salaud

Claude Jasmin n’est pas un grand écrivain, mais il excelle à décrire avec verve la vie, telle qu’il l’a vécue, notamment dans le quartier de La Petite Patrie (1972) à Montréal dans les années 30 et 40, dont je peux attester la véracité puisque je l’ai connue aussi. Il n’a pas cessé d’ailleurs de raconter les diverses étapes de sa vie et, à près de 90 ans, il continue de publier presque un livre par an.

Celui-ci est différent. Alors âgé de 38 ans, l’auteur imagine une interaction avec Rimbaud, décédé pour ainsi dire à cet âge. Chaque court chapitre débute par quelques lignes de l’œuvre de Rimbaud, sur le thème duquel Jasmin développe ensuite sa pensée. Au milieu de l’effervescence des années 68, l’écrivain revient, avec certains regrets semble-t-il, sur ses années d’une jeunesse bien remplie mais peut-être un peu désordonnée, tout en espérant mieux pour l’avenir.

Un retour sur un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître, pour paraphraser Aznavour.

Membre : Pierre, abonné de la bibliothèque Germaine-Guèvremont

Jasmin, Claude. Rimbaud, mon beau salaud !, Éditions du Jour, 1969, 142 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*