22 juin 2017

Rhapsodie québécoise : itinéraire d’un enfant de la loi 101

Verboczy, Akos

Rhapsodie québécoise

Arrivé au Québec de sa Hongrie natale à 11 ans, l’auteur fait partie de ces immigrants qui, comme Boucar Diouf ou Joseph Facal, pensent que c’est à celui qui arrive de s’adapter à la société d’accueil et non le contraire.

Dans ces cinquante courts chapitres, où Akos Verboczy s’adresse directement au lecteur, il expose son parcours d’enfant, d’adolescent et d’adulte, tout en observant notre société avec lucidité, autodérision et humour. Visiblement, l’auteur aime écrire et le fait bien, ce qui se traduit dans le plaisir que nous prenons à le lire.

Fort de son expérience, il s’en prend en particulier aux politiques d’accueil, dont l’objectif annoncé est à la fois l’intégration de l’immigrant et le développement de sa communauté d’origine… objectif irréconciliable. Pour lui, des phrases comme « nous sommes tous des immigrants » sont des clichés vides de sens pour masquer l’absence d’une politique d’intégration digne de ce nom.

Il n’est pas tendre non plus à l’égard de notre système scolaire public qui, selon lui, ne fonctionne que parce que les enseignants font semblant d’enseigner et les élèves semblant d’apprendre, conduisant à ajuster les notes pour produire de belles statistiques.

La cause et le résultat de cette situation ? Un régime scolaire à trois vitesses (école publique sans ou avec vocation particulière et école privée) qui ne change pas parce que les élites politico-médiatiques qui auraient le pouvoir de le faire évoluer n’ont pas intérêt à le faire.

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Verboczy, Akos. Rhapsodie québécoise : itinéraire d’un enfant de la loi 101, Éditions du Boréal, 2016, 230 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*