19 mai 2022

Reviens

Benchetrit, Samuel

Reviens

Le roman débute ainsi : « Je notais toujours les mêmes phrases dans mes cahiers. Des sortes de promesses que je ne tenais jamais. Les plus belles étaient écrites le soir ou au milieu de la nuit, où je me jurais, imbibé de whisky, de ne plus jamais toucher une goutte d’alcool, et ça dès le lendemain, et aussi de faire du sport, d’être doux, économe, travailleur, tolérant, discipliné, propre, d’aller chez le dentiste, de me rendre à pied aux rendez-vous, de donner rendez-vous à plus de quinze minutes de chez moi, d’être courageux, souriant, voyageur, curieux, spirituel, silencieux, attentif, cuisiner, raisonnable, endurant, déterminé, déterminant, d’aimer la pluie, les grandes chaleurs, les fruits, le poisson, le tourisme, les films en couleur, les films récents. » (p. 9)

Cet écrivain est en panne d’inspiration, il tente d’obtenir que son roman peu vendu devienne une série télévisée.
Cet écrivain contacte régulièrement son ex-épouse afin de parler de leur fils parti en voyage.
Cet homme obsédé par une télésérie parlant d’un concours de mariage durant laquelle les futurs mariés notent les arrangements des autres couples.
Cet écrivain est jaloux d’un autre écrivain qui est populaire.
Cet écrivain devient obsédé par une infirmière qui travaille dans un centre pour personnes âgées.

Et voilà que son fils, avec qui il communique par messagerie téléphonique, lui soumet une énigme. Il doit trouver le mot qui va la résoudre, et ce, pendant qu’il fait la lecture aux pensionnaires du centre de personnes âgées.

Un roman touchant. Une lecture agréable : certaines situations incongrues font sourire. Le ton est léger et parfois légèrement grinchant. Une découverte absolument rafraîchissante !

Membre : Pierre, Saint-Jean-sur-Richelieu

Benchetrit, Samuel. Reviens, Éditions Grasset, 2018, 248 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter