11 oct 2018

Qaanaaq

Malo, Mo

Qaanaaq

Adopté très jeune et élevé au Danemark, Qaanaaq Adriensen n’est jamais retourné au Groenland où il est né et n’en connaît même pas la langue. Considéré comme un as de la Criminelle, il est envoyé dans son pays natal pour enquêter sur la mutilation de quatre employés d’une compagnie pétrolière, tués, selon les apparences, par un ours. Pour le policier, cette enquête sera pleine de surprises.

Avec ce polar, on ne découvre pas seulement une région froide, désolée, très vaste et peu peuplée où les traditions ont encore une influence, mais aussi le racisme, la xénophobie et la montée du nationalisme.

Qaanaaq décrit également un monde qui change et compte sur l’or noir pour conquérir son indépendance. Jeux de pouvoir, jeux de séduction et jeux d’argent viennent s’imbriquer dans l’enquête. Les fausses pistes se succèdent et les personnages semblent tous se cacher derrière des masques. Finalement, Qaanaaq aura toutes les réponses, même celles qu’il n’est pas venu chercher.

C’est un livre captivant où le paysage est lui-même un personnage. Toutefois, il est très regrettable que l’auteur n’ait pas fait la liste des nombreux protagonistes et de leur fonction. Le lecteur se perd avec tous ces intervenants aux noms à consonances inuk, qui se ressemblent tous.

Membre : Outremont

Malo, Mo. Qaanaaq, Éditions de La Martinière, 2018, 496 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*