02 août 2018

Premier matin : comment naît une histoire d’amour

Kaufmann, Jean-Claude

Premier matin

Un livre intrigant, déconstruisant quelque peu cette image idyllique de l’amour avec un grand A. C’est d’un sociologue français, Jean-Claude Kaufmann.

L’auteur part du fait qu’en matière de couple, ce n’est plus comme naguère où les familles organisaient les fréquentations et les mariages. Dorénavant, selon ce livre, c’est à l’occasion de rencontres festives, avec alcool et musique, que souvent bien aléatoirement deux personnes se retrouvent à faire l’amour, et après la nuit à se retrouver le matin à tenter de voir s’il y a là une conjugalité possible qui s’amorce. Parce que l’auteur estime que c’est ce qui se passe ledit « premier matin » (titre du livre), qui est à son avis le moment capital où tout va se jouer.

Et le livre rend compte des analyses menées à partir d’entrevues très fouillées, à savoir comment s’était passé ledit premier matin. En allant jusqu’à s’informer de détails auxquels les gens ne prêteraient jamais attention : qui s’était levé le premier, les premières pensées au réveil, est-ce qu’on s’embrassait à nouveau, le passage à la toilette, la douche avant ou après le déjeuner, matin joyeux ou matin chagrin, impressions même vagues d’un premier matin où l’on s’est demandé si la conjugalité serait éventuellement possible. En fait, une analyse qualitative d’entrevues effectuées auprès de personnes d’âges différents – mais évidemment surtout des moins de 35 ans, le nouveau mode de « fréquentation » les concernant plus spécifiquement.

Un livre qui pourrait amener le lecteur coquin à se demander si les couples d’après les années quatre-vingts qu’il connaît ne se seraient pas constitués pour plusieurs suivant ce nouveau modus operandi. Mais un lecteur qui serait de son côté davantage préoccupé à comprendre comment il se fait que des personnes ont pu se mettre en couple avec un conjoint abusif dont elles n’arrivent plus à se détacher, pourrait – le lecteur – se dire que ce livre en donnerait des hypothèses d’explication, étant entendu que dorénavant la plupart des couples se constitueraient dans le contexte d’une fête suivie d’une nuit d’amour où les dés se jouent sur une base bien aléatoire.

Mais de cela l’auteur ne parle pas, s’attachant à analyser de façon fort convaincante ce qui se passe « le premier matin », qui serait dorénavant le moment charnière d’entrée dans la conjugalité. Et cela même si les deux partenaires ne s’en doutent pas. Peut-être même surtout s’ils ne s’en doutent pas…

Membre : Jean-Marc

Kaufmann, Jean-Claude. Premier matin : comment naît une histoire d’amour, Éditions Colin, 2002, 254 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*