18 oct 2013

Pomme S

Plamondon, Éric

J’ai enfin eu le grand plaisir de lire le dernier tome de la série 1984 d’Éric Plamondon : Pomme S. J’y étais allé en 2012, pour les deux premiers tomes, de mon humble contribution sur le site du Club des Irrésistibles. C’est ici pour Hongrie-Hollywood express (2011) et ici pour Mayonnaise (2012).
Plaisir renouvelé pour à peu près les mêmes raisons que j’évoquais dans mon billet sur Hongrie-Hollywood express : « drôle sans être farfelu, léger (feuilleté plutôt) sans être insipide, encyclopédique sans être assommant, à première vue échevelé, mais parfaitement construit. Un art tout à fait maîtrisé de l’énumération qui n’a d’égal que celui pratiqué par Georges Perec dans Les Choses (1965) ou dans Penser/Classer (1985). »
Ça tourne gaiement, avec une suave érudition, autour de Steve Jobs, de la pomme d’Adam, de la gravité, de cybernétique, de la naissance de l’informatique, du markedingue, de l’enfance et de la beauté. L’auteur a finement tissé la toile qui unit ses trois tomes : « En 1984, Johnny Weissmuller meurt de vieillesse. Richard Brautigan se tire une balle dans la tête et Gabriel Rivages perd sa virginité. C’est aussi l’année où Apple lance le Macintosh. »
Un regard ludique et passionnant sur le monde. À lire.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Plamondon, Éric. Pomme S, Éditions Quartanier, 2013.

Catégorie : Romans : biographiques, Romans : québécois

J’ai enfin eu le grand plaisir de lire le dernier tome de la série 1984 d’Éric Plamondon : Pomme S. J’y étais allé en 2012, pour les deux premiers tomes, de mon humble contribution sur le site du Club des Irrésistibles. C’est ici pour Hongrie-Hollywood express (2011) et

Pour laisser un commentaire

*