25 août 2016

On dirait nous

Cauwelaert, Didier van

on dirait cauwelaer

Amour et idée fantasque entre deux couples ; l’un jeune : Soline est musicienne et Illan, son mari, fait des recherches sur la sève des pissenlits avec l’espoir d’en fabriquer des pneus ; l’autre couple est retraité : Georges était professeur, enseignant la culture indienne, époux d’une Amérindienne, Yoa, appartenant à la tribu des Tlingits. Ce couple âgé espère réaliser son rêve en demandant que l’enfant à venir de Soline soit la réincarnation de Yoa qui n’a pu avoir d’enfant et qui est mourante. Marché conclu jusqu’à ce que la future mère, en lisant un livre de Stevenson, se rende compte de tous les inconvénients que pourrait entraîner cette réincarnation. Elle s’enfuit alors en Alaska pour tenter de réinsérer l’âme de Yao dans son clan des Tlingits !
Cette idée de réincarnation est étrange et met assez mal à l’aise le lecteur, mais c’est une vraie histoire d’amour que vivent ces deux couples à travers toutes sortes de vicissitudes.

Membre : Outremont

Cauwelaert, Didier van. On dirait nous, Éditions Albin Michel, 2016, 358 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*