25 nov 2021

Nickel Boys

Whitehead, Colson

Nickel Boys en français

Comment parler avec intelligence de ce roman pour vous inciter à le lire ? Je n’ai pas cette prétention, mais ce que je peux vous dire sans hésitation, par contre, c’est que je n’ai pu lâcher ma lecture tellement l’histoire est prenante et désespérante à la fois.

Colson Whitehead avait 50 ans au moment d’écrire ce récit. Y a-t-il un autre écrivain américain à avoir remporté deux fois le prestigieux prix Pulitzer, après l’inoubliable Underground Railroad (2016, 2017) ?

Nickel Boys part d’un fait réel survenu dans les années 60 aux États-Unis. Tout ce qui peut nous indigner y est : injustice, maltraitance, abus de pouvoir et pour ceux et celles qui ont la couleur de peau noire, c’est pire encore.

Une grande partie du roman se déroule en Floride où se trouve la Nickel Academy. On parle d’une école de réforme pour garçons mineurs, mais qu’en est-il vraiment ? Cette maison de « redressement » est-elle comme on la décrit ? Un jour, Elwood Curtis, un jeune Noir fort sympathique et talentueux, qui était à la veille de commencer ses études universitaires, est arrêté, traité injustement et condamné à la place d’un autre. Mais qu’a-t-il fait de si répréhensible pour se retrouver dans ce lieu sordide ? Devra-t-il purger sa peine ou pourra-t-il compter sur l’aide d’un avocat pour le sortir de cet enfer ?

En terminant, car je ne veux rien en dire de plus, j’ai demandé à plusieurs personnes de mon entourage qui avaient lu Nickel Boys s’ils avaient soupçonné le contenu de l’épilogue et, personne, je dis bien personne, n’avait vu venir… À lire de toute urgence !

Membre : Pierrefonds

Whitehead, Colson. Nickel Boys, Éditions Albin Michel, 2019, 2020, 259 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter