09 sept 2011

Moon Palace

Auster, Paul

Il y a plusieurs histoires dans ce roman : celle de Marco qui croise celles d’Effing et de Salomon. J’ai beaucoup aimé ce Paul Auster, encore une fois, puisqu’il y est toujours question des coïncidences de la vie. Aussi pour les réflexions qu’il contient comme celles-ci :
« [...] dès lors qu’on a jeté sa vie à tous les vents, on découvre des choses qu’on n’avait jamais soupçonné, des choses qu’on ne peut apprendre en nulle autre circonstance. »
« [...] et je m’entendis soudain parler à voix haute au visage dans le miroir. N’aie pas peur, disait ma voix. Personne n’est autorisé à mourir plus d’une fois. La comédie sera bientôt terminée, et plus jamais tu n’auras à repasser par là. »
Malgré quelques dizaines de pages inutiles dans l’avant-dernier chapitre, ce roman demeure solide jusqu’à la fin.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Auster, Paul. Moon Palace, Éditions Actes Sud, 1989, 1990.

Catégorie : Romans... autres genres

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*