08 déc 2016

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran

Schmitt, Éric-Emmanuel

monsieur-ibrahim-affiche

Pièce de théâtre exceptionnelle, remplie d’amour et de tendresse. Si cette adaptation m’a particulière impressionnée, c’est parce qu’elle fait appel à notre esprit de tolérance envers les nouveaux immigrants qu’on côtoie chaque jour. Cet auteur a le courage de parcourir 24 villes au Québec jusqu’au 17 décembre, afin de nous inviter à cette réflexion ; pour moi, c’est un missionnaire moderne qui livre un message sur la générosité et sur la foi.
Résumé : « Paris, années soixante. Momo, un garçon juif de douze ans, devient l’ami du vieil épicier arabe de la rue Bleue pour échapper à une famille sans amour. Mais les apparences sont trompeuses : Monsieur Ibrahim n’est pas arabe, la rue Bleue n’est pas bleue et la vie ordinaire peut-être pas si ordinaire… L’histoire tendre et drôle d’un gamin au franc-parler et de l’épicier arabe de sa rue. Comment échapper à la solitude, à la malédiction du malheur ? Comment apprendre à sourire ? »
Mot de l’auteur : « En préparant mes bagages pour le Québec, une question m’arrête : est-il utile d’aller raconter une histoire de tolérance dans un pays tolérant ? Les Québécois ont-ils besoin de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, d’entente entre juifs, chrétiens et musulmans, eux qui savent faire vivre ensemble des individus si différents dotés de trajets singuliers ? Ne vais-je pas enfoncer une porte ouverte ? Puis je me souviens des heures sombres du Québec, des décennies de raideur catholique, des luttes nombreuses pour toutes sortes d’émancipation, des tensions actuelles face au problème des réfugiés… Non, le combat pour l’harmonie, le respect demeure sans fin, il faudra toujours défendre l’humanité, la bienveillance et la tendresse. »
Courez voir la pièce, vous ne serez pas déçus. Bravo à cet homme reconnu à travers le monde !

Abonnée : Germaine-Guèvremont

Schmitt, Éric-Emmanuel. Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, pièce de théâtre en tournée un peu partout au Québec.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*