04 août 2022

Mon combat. 4, Aux confins du monde

Knausgaard, Karl Ove

Aux confins du monde tome 4

Dans ce roman autobiographique, l’auteur nous parle d’une année de sa vie durant laquelle il enseignait dans une école au nord du cercle arctique. Il décrit avec précision son environnement, la couleur du ciel, les étudiants, les collègues de travail. Il parle de la relation qu’il entretient avec sa mère qui occupe un poste d’infirmière et qui vient de divorcer ; de son père qui a une nouvelle compagne et qui boit au quotidien. Il fait la narration des beuveries multiples de son adolescence, de ses amis et des filles qu’il a tenté de séduire.

Durant les premiers mois d’enseignement, voici les préoccupations principales de Knausgaard : s’imposer comme professeur ; écrire des nouvelles ; s’enivrer et tenter de se souvenir des gestes posés lors de ces soirées ; fantasmer sur les femmes, mais surtout au contact de ses étudiantes ; narrer les courts exploits sexuels accomplis.

Le ton utilisé pour ces mois de vie semble se calquer sur la nuit continuelle qui s’installe. Au retour des vacances de Noël, le ton change. Le quotidien semble plus lumineux. Les beuveries demeurent et semblent moins fréquentes. Sa préoccupation pour le sexe passe du fantasme à la réflexion. Un calme apaisant semble s’installer dans la pensée du jeune homme de 18 ans. Sa relation avec les gens est différente, sa vision de lui-même est plus calme. Va-t-il parvenir à son but précis dans ses relations avec les femmes ?

Dans ce roman, on peut retrouver plusieurs références musicales et littéraires. Ove Karl Knausgaard est généreux pour nous parler de son univers musical. Cet écrivain ouvrira la saison automnale de notre club de lecture. C’est le premier roman de Knausgaard que je découvre, ma curiosité est aiguisée. Je vais poursuivre avec En automne (2015, 2021). Bonne lecture !

Titre original : Min kamp. Fjerde bok

Membre : Pierre, Saint-Jean-sur-Richelieu

Knausgaard, Karl Ove. Mon combat. 4, Aux confins du monde, Éditions Denoël, 2010, 2017, 648 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter