19 juil 2018

Moi : biographie

Homier-Roy, René

Moi bio de Rene-Homier Roy

Dès la préface, René Homier-Roy nous informe qu’il a longtemps résisté aux pressions de Marc-André Lussier, critique de cinéma à La Presse+, pour rédiger sa biographie. Dommage qu’il ait cessé de résister : cela nous vaut un livre décevant.

Dommage, car le personnage fait partie de notre univers médiatique et culturel depuis plus de 50 ans, qu’il est un passionné de culture en général, et de cinéma et de littérature en particulier, qu’il a été un journaliste et animateur de talent dans d’innombrables médias (journaux, magazines, stations de radio et de télévision), qu’il a été et est encore un critique dithyrambique ou virulent, mais toujours respecté. C’est donc dire qu’il connaît la culture québécoise plus et mieux que personne peut-être, et qu’il aurait pu nous en apprendre beaucoup sur son développement, ses points forts et ses lacunes. Au lieu de quoi, avec quelques souvenirs personnels, il se livre ici à un exercice superficiel, avec beaucoup de name-dropping, accompagnés ici et là d’un rare compliment ou d’un petit coup d’aiguille.

Nonobstant son titre, le livre d’une vingtaine de chapitres a été rédigé par Marc-André Lussier. Chaque chapitre, étant suivi de quelques pages signées R. H.-R., est en fait un verbatim de leurs conversations. Le niveau de langage varie donc notablement, plus soigné dans le premier cas, nettement plus familier dans le second.

Comme souvent, l’éditeur a dormi au gaz. Mentionner le référendum de 1968 (p. 123) ou le décès appréhendé de Lucien Bouchard, premier ministre du Québec (p. 233), dénote une lecture inattentive de la maison d’édition. Homier-Roy nous en révèle peut-être la raison, quand il écrit que les éditeurs ne soignent souvent que les 30 premières pages d’un manuscrit (p. 86) !

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Homier-Roy, René. Moi : biographie, Éditions Leméac, 2018, 269 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*