30 juil 2015

Meursault, contre-enquête

Daoud, Kamel

Meursault, contre-enquête

Dans Meursault, contre-enquête, Kamel Daoud, un écrivain algérien, donne la réplique à L’Étranger (1942) d’Albert Camus.
L’ouverture donne le ton, au lieu de : « Aujourd’hui, maman est morte. » (Camus), nous avons : « Aujourd’hui, M’ma est encore vivante. »
M’ma, c’est la mère de l’Arabe sans nom tué par Meursault dans L’Étranger. Le narrateur est son frère cadet Haroun. L’Étranger est le soliloque de Meursault, Meursault, contre-enquête est le soliloque d’Haroun. Il en est le double arabe, solitaire, ne ressentant aucune appartenance à son peuple. Un étranger, lui aussi.
Écriture sublime. À lire !
Je recommande de relire L’Étranger pour se retremper dans le bain. J’ai déniché un CD audio de L’Étranger lu par Albert Camus lui-même (avril 1954, pour la radio de l’ORTF – Office de Radiodiffusion-Télévision Française). On ne peut souhaiter mieux !

Membre : Ville Mont-Royal

Daoud, Kamel. Meursault, contre-enquête, Éditions Actes Sud, 2013, 2014, 153 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*