23 nov 2017

« Merci d’avoir survécu »

Borland, Henri

Merci d'avoir survecu

À treize ans, le jeune juif Henri est déporté avec sa famille à Auschwitz. Ils ont tous été tués, il est le seul survivant des 6000 enfants déportés. Il a survécu grâce à la solidarité des autres jeunes qui le cachaient quand il était malade et ne pouvait aller travailler.

Témoignage bouleversant. Le plus grand crime contre l’humanité ne doit pas être oublié. Henri Borland se livre malgré la difficulté de parler, il se rend dans les écoles où un jour un enfant lui dit : « Merci d’avoir survécu », titre qu’il choisira pour son livre.

Membre : Verdun

Borlant, Henri. « Merci d’avoir survécu », Éditions du Seuil, 2011, 185 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*