19 oct 2012

Mémoires de Hongrie

Márai, Sándor

J’ai dévoré ces 423 pages.
Un observateur de son temps, au regard très acéré, qui n’est pas sans nous faire penser à Stefan Zweig. Il s’agit d’une chronique qui se déroule entre 1944 et 1948, entre le jour où les Allemands envahissent la Hongrie et celui où Márai a du quitter définitivement son pays à la suite de l’invasion russe parce que, dit-il, « [...] un jour, je compris que dans le pays où je vivais il était interdit non seulement d’écrire et de parler mais aussi de se taire librement. »
Résumé : « Mémoires de Hongrie raconte le cauchemar de ces mois de 1944, quand chaque vie semblait avoir été transformée en champ de bataille. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’écrivain hongrois Sándor Márai, antinazi convaincu, marche dans Budapest libéré par l’Armée rouge. La vieille cité n’est plus alors qu’un univers de décombres. Les ponts sur le Danube gisent au fond du fleuve, des hôtels de l’aristocratie ne subsistent que des squelettes [...]. Dans les ruines de sa propre maison, là où il avait tant écrit, l’écrivain, l’un des plus célèbres de son pays, ne retrouve rien, seulement un chapeau haut de forme et une photo de Tolstoï.
Mémoires de Hongrie raconte le cauchemar de ces mois où l’histoire hongroise a basculé, quand chaque vie semblait avoir été transformée en champ de bataille. [...] Sándor Márai, qui va choisir l’exil et rompre le lien mystérieux qui le lie à sa ville et à son pays (mais pas à sa langue), dit ses adieux et ses regrets, d’une voix magnifique. Mais son errance l’a transformé. [...] il nous convie à assister à la mise au tombeau de l’homme occidental, pris entre la faucille et le marteau du communisme, et crucifié par le mensonge universel. [...] Soixante ans plus tard, l’Europe cherche toujours sa place au sein du monde. »
Source : L’Express



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Márai, Sándor. Mémoires de Hongrie, Éditions Albin Michel, collection Les Grandes Traductions, 1972, 2004, 423 pages.

Catégorie : Documentaires/Essais, Romans : biographiques, Romans : historiques

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*