09 jan 2020

Marcher sur un LEGO® et autres raisons d’aimer la vie

Dompierre, Stéphane

Marcher sur un LEGO

Sur le pont, c’est pare-chocs à pare-chocs. Vous arrivez en courant au restaurant, car votre voiture est stationnée à six coins de rue de là. Puisque vous avez trente minutes de retard, on attribue votre table à d’autres, c’est la politique de la maison. C’est sans compter le manque d’eau chaude de ce matin, la chanson insipide qui a semé un ver d’oreille persistant, le tube de dentifrice qui n’a pas été rebouché par votre conjoint ! GRRR !

Vous trouvez que votre vie est remplie d’irritants  ? Ce n’est rien en comparaison avec les situations exaspérantes que subit Stéphane Dompierre qui nous raconte des histoires désopilantes. La lecture du livre Marcher sur un LEGO® vous consolera peut-être de vos petites tracasseries ou bien elle les mettra encore plus en évidence en vous rappelant celles que vous avez essayé d’oublier.

« Chaque chapitre est consacré à l’une de ces aberrations de la vie en société, imageant avec un sens du récit et de la comédie évident les situations exaspérantes dans lesquelles chacun d’entre nous se retrouvera à un moment ou à un autre, disant tout haut ce que plusieurs tentent de balayer du revers de la main, mais rongent au fond d’eux-mêmes. » (Anne-Frédérique Hébert-Dolbec, cahier Lire, Le Devoir, 6 avril 2019)

C’est sarcastique, narquois, irrévérencieux, cocasse, facétieux. L’auteur est-il de mauvaise foi ? À vous d’en juger. Toujours est-il que nous rions sincèrement (les emplois d’été, les spectacles de garderie, les lutins de Noël), mais que nous grinçons parfois des dents tellement les descriptions des absurdités de la vie sont justes (les courriels, les textos, les imprimantes, votre appel est important pour nous, les notes de bas de page).

Voici deux exemples pour vous donner une idée du ton polychrome de ce livre :
Chapitre 9, Le pèse-personne. « J’ai refermé la porte de la pharmacie et ce que j’ai vu dans le miroir derrière moi m’a fait sursauter. Je ne l’avais pas remarqué avant. Il était pourtant là, tapi, dans la pénombre sous une étagère, à m’attendre.
Le pèse-personne.
[…] Je suis monté dessus comme un condamné à mort monte sur un échafaud où l’attend la guillotine avec l’impression que ça pourrait mal se passer. Ça s’est mal passé.
[…] ce pèse-personne venait de me gâcher la soirée. Du moins, c’est ce que j’ai cru pendant un moment. Mais j’ai fini par descendre rejoindre mes amis et j’ai vu qu’on servait le dessert. J’ai demandé une belle grosse pointe de tarte. […] alors, je n’allais pas me tracasser pour les hypothétiques livres en trop d’un pèse-personne probablement détraqué. »

Chapitre 109*, Marcher sur un LEGO®. « Si tu te demandes pourquoi ça fait partie de ma liste, il faut vraiment que tu l’essaies. Allez ! Dépose ce livre et va marcher sur un Lego, te couper la peau entre deux doigts avec une feuille de papier, t’exploser un orteil sur un coin de lit, bref, va vivre ta vie remplie d’irritants comme si tu devais mourir demain.
Surtout que parfois, statistiquement, ça arrive. »

Mise en garde pour les personnes ayant l’agacement** facile, ce livre peut accroître l’irritabilité.
Posologie recommandée : lire un chapitre de temps à autre. Il n’est pas obligatoire de suivre l’ordre de la table des matières.

* Ne vous découragez pas en voyant le nombre de chapitres, ils sont très brefs. (Mais oui, j’ai ajouté des notes de bas de page, un des irritants que souligne Dompierre, juste pour lui faire un clin d’œil).

** Parlant d’agacement, je supporte difficilement quand un auteur s’adresse « à vous lectrice » ou « ami lecteur » et utilise le tutoiement. Mais bon, si vous êtes comme moi, passez ces chapitres, plusieurs autres sont hilarants. Il ne faut surtout pas bouder son plaisir pour un petit irritant.

Lu en version numérique.

Membre : Monique L. de Cookshire-Eaton

Dompierre, Stéphane. Marcher sur un LEGO® et autres raisons d’aimer la vie, Éditions Québec Amérique, 2019, 231 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*