03 mai 2018

Maggie, fille des rues

Crane, Stephen

Maggie fille des rues

Bien que le premier récit soit lugubre (misère d’une fille élevée sans foi ni loi par une mère alcoolique), les six autres sont très originaux.

Il y a Face au ciel : deux hommes enterrent un des leurs, lors de la guerre de Sécession ; Le Canif : tentation d’un Noir haut placé dans sa communauté à propos d’un vol possible d’un melon chez un voisin ; Ses nouvelles moufles raconte l’histoire d’un petit garçon qui part de chez lui sans savoir au juste où aller ; La mariée arrive à Yellow Sky : un bandit sème la terreur lorsqu’il est en boisson et la nouvelle mariée au shérif du village change les événements ; L’Hôtel bleu est une histoire de joueurs de cartes qui se prennent au sérieux même s’ils ne jouent pas à l’argent ; Le Canot met en scène quatre hommes dans un canot pas plus grand qu’une baignoire en pleine mer épouvantable.

Ce livre d’histoires paru en 1893, sous le pseudonyme de Johnston Smith, se lit facilement. Je trouve qu’elles sont sans prétention et le style est du genre plutôt très réaliste.

L’auteur de La Conquête du courage / The Red Badge of Courage (1895), né en 1871, devenu célèbre après son décès en 1900, est de tendance naturaliste.

Titre original : Maggie : a Girl of the Streets

Membre : Verdun

Crane, Stephen. Maggie, fille des rues, Éditions du Vieux Monaco, 1893, 1949, 188 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Catégorie : Contes et Nouvelles


Pour laisser un commentaire

*