10 mai 2018

L’Ordre du jour

Vuillard, Éric

L'Ordre du jour Vuillard

20 février 1933 :
Ils sont 24, et ils sont tous convoqués à une rencontre avec le président du Reichstag, Hermann Goering. Ce sont des propriétaires d’importantes compagnies allemandes, qu’on invite à cette grand-messe. Après une courte introduction, le chancelier Hitler fait son entrée. Tous ces invités sont très riches et Hitler a besoin de leur argent pour réaliser ses grands projets.
Première étape accomplie, il reste à berner, voire à piéger les puissances étrangères.

Mars 1938 :
La désinformation et la manipulation triomphent. L’Autriche est annexée. La France et l’Angleterre ne semblent pas avoir vu venir le drame qui est à leur porte.

Écriture cinglante, ironique et même cocasse, l’auteur nous montre l’envers des grands moments qui ont conduit au désastre que fut la Deuxième Guerre mondiale. À ceci, il ajoute une part de grotesque, de bêtise, de lâcheté qui s’est glissée lors du déroulement de ces grands événements.

Éric Vuillard boucle son récit en nous informant de ce qui est advenu des différents protagonistes du livre : aux 24 grands bonzes de la finance, à ceux qui furent jugés à Nuremberg, au chancelier d’Autriche…

Et il rend un vibrant hommage à tous ces gens qui ont opté pour la résistance et qui en sont morts. Pour l’auteur, « leur suicide est le crime d’un autre ».

Membre : Côte-des-Neiges

Vuillard, Éric. L’Ordre du jour, Éditions Actes Sud, 2017, 150 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*