23 oct 2014

L’Oeil du léopard

Mankell, Henning

L-Oeil du leopard

Le roman relate l’histoire d’un jeune Suédois, Hans Olofson. Pur destin ou bien conséquence d’une enfance vécue sans affection maternelle… font en sorte que le jeune Hans se retrouve charrié dans des situations imprévisibles. Fuyant son père, Éric, il décide d’abandonner son cours de droit pour réaliser le rêve de son amie Janine. Le périple du jeune Hans a pris des tournures inattendues. Il se retrouve cloué en Afrique, en Zambie, pour plus de 20 ans.
Le livre nous emmène à vivre la relation hostile entre l’homme blanc et l’homme noir dans cette période de temps. Une relation polarisée de haine, de mépris et de méfiance. Quoique la cohabitation entre les Noirs et Blancs se fasse sous certains stéréotypes, Hans a été l’exception. Sa vision prépondérante d’humanisme le pousse à aider les aborigènes. Depuis son appropriation de la ferme, Hans a plus de 200 ouvriers qui travaillent dans l’élevage des poules et la production des œufs. En outre, Hans veille sur l’éducation de deux petites filles en leur offrant la possibilité d’être scolarisées dans un pays où étudier est un acte à la fois luxueux et inaccessible.
L’auteur nous fait vivre la magie de l’Afrique. La magie dans tous les sens ! L’Afrique magique par l’esprit africain qui s’éprend de la sorcellerie comme croyance et religion. L’Afrique magique par le silence épeurant et prélude à une révolution éminente des léopards bientôt réveillés.
Plus encore, l’Afrique ployée par des pratiques de corruption et l’incorrigible comportement, celui de l’abus de pouvoir des politiciens et des hauts fonctionnaires. Ils s’enrichissaient au détriment des pauvres et devant tout le monde…
Hans représente l’individu armé de bonne volonté et au désir ardent de ramener la prospérité et l’espoir aux Africains. Cependant, ses interminables efforts sont voués à l’échec. Il est clair que personne ne peut changer le cours de l’histoire coloniale dans ce pays. Hans n’était qu’une goutte d’eau instillée en direction du cratère d’un volcan sur le point d’entrer en éruption.
Indubitablement rien à faire ! La révolte n’est qu’une conséquence des lourdes injustices commises dans le passé.

Titre original : Leopardens öga

Membre : St-Léonard

Mankell, Henning. L’Oeil du léopard, Éditions du Seuil, 1990, 2012, 342 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*