16 mar 2017

L’homme qui voyait à travers les visages

Schmitt, Éric-Emmanuel

L'Homme qui voyait à travers Schmitt

C’est le 41e volume de l’auteur. Schmitt écrit à la page 326 : « […] un livre équivaut à une auberge espagnole… »

Augustin entre facilement en contact avec les morts. Il traverse la période de terrorisme en Belgique, il fait de la prison. Il trouve un petit travail au journal Demain. On lui demande de faire une entrevue avec un homme célèbre. Il rencontre Éric-Emmanuel Schmitt chez lui avec ses chiens. Ils deviennent de bons amis. Schmitt lui suggère de contacter Dieu.

Ce volume est loufoque et l’auteur traite de nombreux thèmes à la fois. Fort décevant !

Abonnée : Germaine-Guèvremont

Schmitt, Éric-Emmanuel. L’homme qui voyait à travers les visages, Éditions Albin Michel, 2016, 420 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*