19 oct 2017

L’Homme inquiet

Mankell, Henning

EXE L'homme inquiet BAT-crg:EXE Meurtrier sans visage-crg

Il y a toujours un peu de tristesse de terminer une série que l’on a aimée avec passion. Si c’est vrai pour les lecteurs, ce doit l’être aussi pour l’auteur. Mais heureusement, ce n’est pas parce que Mankell avait mis fin aux aventures de son personnage fétiche (Kurt Wallander) qu’il a cessé d’écrire pour autant. Grand bien nous fasse !

Ici, c’est plutôt sombre. Si vous n’avez pas au moins 50 ans, vous allez trouver que Mankell en beurre un peu trop épais avec l’esprit nostalgique de Wallander. Mais si, comme moi, vous avez dépassé la soixantaine, vous y trouverez votre compte. Comme lui, j’ai été inquiet de découvrir la fin de cette histoire ou plus exactement de son histoire. Sa devise « Ça passe ou ça casse » aura souvent été la mienne aussi, au péril de ma vie quelquefois.

Beaucoup de tristesse dans ce roman, mais c’est aussi la réalité. Il faut savoir y faire face, ce n’est pas toujours facile.

Titre original : Den orolige mannen

Membre : Montréal

Mankell, Henning. L’Homme inquiet, Éditions du Seuil, 2009, 2010, 551 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Une réponse pour “L’Homme inquiet”

capt jacqueline dit : - 20 octobre 2017

J'ai lu pratiquement tous ses livres et je n'ai jamais été déçue.

Pour laisser un commentaire

*