15 nov 2018

L’Homme de l’ombre. 1, Québec, 1770

Turcot, Laurent

L'Homme de l'ombre tome 1

« 1770. Québec en février, il fait froid. »
1770. C’est onze ans après la Conquête. Les Anglais, les Irlandais et les Français tentent tant bien que mal d’apprendre à vivre ensemble.

Le roman constitue une belle plongée dans le Québec d’alors. Laurent Turcot, un historien, est à la barre et fait renaître avec détail tous les « racoins » de Québec, Sillery, Ste-Foy, St-Jean-Port-Joli, Batiscan, Portneuf, etc.

Sûrement fin connaisseur de l’École des Annales, il dépeint avec force détails – nous y sommes – les mentalités, les miasmes, les odeurs, les débâcles du St-Laurent, les exécutions, la misère des moins bien nantis, la vie des femmes qui n’ont que leur corps – souvent battus – à offrir afin de pouvoir s’alimenter. Ça picole fort dans les cabarets et les « mains trouvent aisément le chemin des bouteilles ». L’alcool est « la cause et la solution de tous les problèmes ».

Vous y croiserez Joseph Papineau (le père de Louis-Joseph, le patriote) et Aubert de Gaspé (le père de l’autre, auteur de L’Influence d’un livre). On y lit Montaigne, Voltaire (Candide, bien sûr, les quelques arpents de neige), Diderot (ses Bijoux indiscrets) et Pic de la Mirandole (franc-maçon).

À lire aussi pour la langue de nos ancêtres : jambette, pour petit canif ; froidureux, pour plus froid que le froid ; boudi de boudi, c’est un juron pour Bon Dieu ; esquiché, pour tout croche ; décrottoir pour gratte-pied ; vouloir s’homicider pour se suicider ; manouvrier, pour ouvrier agricole.

Une intrigue « policière » traverse le récit pour piquer notre curiosité : le meurtre de Tranchant Santoine – au prénom prédestiné –, la gorge tranchée et abandonné sur la chaussée pour on ne sait quelle raison. Les efforts de Pierre Dubois qui tentera, contre vents et marées, de résoudre l’affaire.

La bataille des plaines d’Abraham, en prime, à la fin du récit. Un peu plus complexe et coloré que le peu appris à la petite école de mon enfance.

Membre : J. de Rosemont

Turcot, Laurent. L’Homme de l’ombre. 1, Québec, 1770, Éditions HMH, 2018, 330 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*