01 jan 2010

Lettres à un jeune poète

Rilke, Rainer Maria

Lettres à un jeune poete

En cette fin d’année, pour la nième fois, je viens de relire avec un vif plaisir ce volume. Il me nourrit.

J’aime bien et surtout la quatrième lettre, l’auteur suggère au jeune poète de s’envelopper de solitude.
Voilà !

« Aussi, cher Monsieur, aimez votre solitude, supportez-en la peine : et que la plainte qui vous en vient soit belle. Vous dites que vos proches vous sont lointains; c’est qu’il se fait un espace autour de vous. Si tout ce qui est proche vous semble loin, c’est que cet espace touche les étoiles, qu’il est déjà étendu. Réjouissez-vous de votre marche en avant; personne ne peut vous y suivre. Soyez bon envers ceux qui restent en arrière, sûr de vous et tranquille en face d’eux, dans le simple et dans le fidèle : cette communion ne doit pas nécessairement subir les mêmes transformations que vous. Aimez en eux la vie sous une forme étrangère. Ayez de l’indulgence pour ceux à qui l’âge fait redouter cette solitude à laquelle vous vous abandonnez. Évitez de nourrir le drame toujours pendant entre parents et enfants; il use tant la force des enfants, et il épuise cet amour des vieux qui n’a pas besoin de comprendre pour agir et pour réchauffer. Ne leur demandez pas conseil. Renoncez à être compris d’eux. Croyez seulement en un amour, qui vous est gardé comme un bien d’héritage. Soyez certain qu’il y a dans cet amour une force, une bénédiction… Yann Martel dit : « Que cela ne ressemble-t-il pas de ce que l’apôtre Paul aurait pu écrire dans l’une de ses épîtres aux Corinthiens ? »

Titre original : Briefe an einen jungen Dichter



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Germaine-Guèvremont

Rilke, Rainer Maria. Lettres à un jeune poète, Éditions Grasset, collection Les Cahiers rouges, 1929, 120 pages.

Catégorie : Classiques, Correspondance/Journal, Livres audio, Livres numériques

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Une réponse pour “Lettres à un jeune poète”

dit : - 1 mars 2012

Bon livre

Pour laisser un commentaire

*