07 jan 2021

Les Villes de papier

Fortier, Dominique

Les Villes de papier Fortier

Enfants, nous faisions des dentelles en papier. Il s’agissait de plier plusieurs fois la feuille et faire des incisions décoratives. Puis, il fallait déplier soigneusement le papier afin de ne pas le déchirer. Nous avions alors la joie de découvrir des flocons, des étoiles, des rosaces que l’on pouvait accrocher dans le sapin ou coller dans la fenêtre. Lorsque le soleil plombait, cela faisait de jolies ombres chinoises que je ne me lassais pas de regarder, comme je ne me lasse pas de lire ce magnifique livre.

Dominique Fortier déplie délicatement les petits papiers d’Emily Dickinson qu’elle déploie doucement pour nous, comme de fines dentelles trouvées dans un coffre aux trésors. Nous nous imprégnons alors des merveilles de son univers poétique. Elle éclaire le monde de la poétesse et nous invite à nous promener dans son jardin et dans sa vie. Elle nous révèle une magnifique rosace de tendres mots. Une atmosphère ouatée et troublante.

Un livre qui tire les larmes aux yeux tellement il est beau et pour le commenter, je ne peux trouver les mots justes. C’est presque un sacrilège d’écrire sur ce livre avec des mots de petite semaine alors que ceux de l’auteure sont si fins, comme un habit du dimanche. Il faut y plonger et retenir son souffle tellement il parle au cœur.

Un très très grand livre à lire ou à écouter. Dans une version audio, l’auteure et la comédienne Marianne Marceau sur une douce musique de Patrick Ouellet, lisent ce magistral texte. Laissez- vous bercer par ce chant.

Membre : Monique L. de Cookshire-Eaton

Fortier, Dominique. Les Villes de papier, Éditions Alto, 2018, 192 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter