21 mai 2020

Les Scélérats

Dard, Frédéric

Les Scélérats

Louise, une jeune fille de 18 ans, offre ses services comme domestique chez un couple d’Américains (Thelma et Jess) très en moyens. Un drôle de couple : elle, blasée et alcoolique ; lui, beau, cultivé et très indépendant. Louise, qui n’était pas heureuse chez ses parents, retrouve dans cette maison la joie de vivre. Jusqu’au jour où…

En lisant Frédéric Dard, on pense à Simenon (je ne parle pas ici de ses « Maigret » mais plutôt de ses romans durs). Tous deux mettent en scène des personnages ordinaires, qui mènent une petite vie tranquille mais qui, sans s’en apercevoir, se font aspirer petit à petit dans une spirale qui va les étouffer.

Mais contrairement à Simenon, le narrateur dans les romans de Dard s’adresse directement au lecteur, une technique qui, dès les premières pages, rend complice celui qui le lit. Cette technique, Dard l’utilise de manière encore plus efficace dans ses « San-Antonio » où, à tout bout de champ, il écrit : « Moi, vous me connaissez. »

Membre : Michel, Saint-Jean-sur-Richelieu

Dard, Frédéric. Les Scélérats, Éditions Fleuve Noir, 1959, 184 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter