05 avr 2018

Les Officiers des troupes de la Marine au Canada 1683-1760

Fournier, Marcel (dir.)

Les Officiers des troupes de la marine du Canada

La défense de la Nouvelle-France entre 1683-1760 a été assumée pour l’essentiel par les troupes de la Marine, les armées de terre ayant surtout été impliquées lors des guerres iroquoises (1665 à 1669, régiment de Carignan-Salières) et lors de la Conquête (1754-1760, régiments de la Sarre et autres).

Donc, ce livre traite des 895 officiers de ces troupes de la Marine ayant participé à cette défense. La première moitié du livre comporte sept chapitres rédigés par autant d’auteurs. Elle évoque divers aspects de l’origine et de l’organisation de ces troupes, ainsi que de la provenance des officiers et des possibilités de carrières qui s’offraient à eux. Au départ, les officiers étaient surtout des Français mais, au fil des ans, les fils issus de notre petite noblesse (seigneurs et notables) y ont été de plus en plus nombreux, de sorte qu’ils constituent la moitié du total. Pour ces derniers, c’était le principal (sinon le seul) moyen de faire une carrière correspondant à leur statut social.

Les officiers nés ici avaient appris à faire la guerre sur place, à la façon des Amérindiens, en menant des opérations de courte durée. Par contre, les lacunes de leur formation les rendaient moins efficaces dans les conflits plus larges, pour lesquels les Français étaient bien entraînés. Néanmoins, tous ont déployé une énergie et un courage incroyables.

Ayant à défendre la colonie, de Terre-Neuve à la Louisiane, ils voyageaient sans cesse, agissaient comme ambassadeurs auprès de nations amérindiennes, dirigeaient la construction et la défense des forts, en plus de participer aux combats dans lesquels un grand nombre a trouvé la mort.

La seconde moitié du livre présente de courtes notices biographiques de ces 895 officiers, dont la carrière a bifurqué brusquement en 1760. La plupart sont retournés en France, comme le voulait le nouveau pouvoir britannique. Ceux qui étaient d’origine française ou disposaient d’appuis en France ont pu poursuivre leur carrière militaire dans ce pays ou dans ses colonies. Les officiers nés ici ont peu profité de cette opportunité et plusieurs sont revenus.

Quinze ans plus tard, quelques-uns ont rejoint les troupes des États-Unis en rébellion et s’y sont installés par la suite ; d’autres, au contraire, sont restés fidèles à l’Angleterre et sont restés dans les territoires conservés par ce pays.

Le livre comprend de nombreuses annexes et plusieurs index facilitant sa consultation : index des variantes des patronymes, des noms des conjointes et des noms de lieux.

À noter : une recherche par mots-clés à l’intérieur de ce livre peut être faite sur le site de l’éditeur ici.

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Fournier, Marcel, sous la direction de. Les Officiers des troupes de la Marine au Canada 1683-1760, Éditions Septentrion, 2017, 524 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*