25 nov 2021

Les Mémoires d’un chat

Arikawa, Hiro

Les Mémoires d'un chat

Avertissement aux lecteurs-lectrices : il vous sera difficile de ne pas succomber à ce récit empreint de tendresse et d’humour.

Un chat errant aime à se lover sur le capot d’un monoplace garé près d’un immeuble. Le propriétaire du véhicule, fin amoureux de la race féline, tente bien de l’apprivoiser grâce à de savoureuses croquettes, mais le chat tient mordicus à sa liberté… jusqu’à ce qu’il soit renversé par une voiture et rescapé par son admirateur. Sous sa nouvelle identité de Nana, le chat élit donc domicile chez Saturo Miyawaki, pour le plus grand bonheur des deux colocataires.

Après cinq années de cohabitation harmonieuse et respectueuse, une « raison impérieuse » – que l’on ne connaîtra qu’à la fin – oblige Saturo à se séparer de Nana. Mais pas question de le confier au premier venu. Il songe alors à faire appel à ses amis d’enfance. Pour trouver un nouveau foyer à Nana, les deux compères se lanceront dans un road trip aux quatre coins du Japon et vivront des instants magiques (attendez de lire la réaction de Nana devant la mer !).

Chaque arrêt lève le voile sur un pan de la vie de Saturo. On y fait tour à tour la connaissance de Kôsuké, son premier copain à l’école primaire ; de Yoshiminé, avec qui il s’est inscrit au club de jardinage et qui l’a initié au travail de la terre ; de Sugi et de sa femme Chikako, dont il était un peu amoureux au lycée et à l’université… au grand désespoir de Sugi ; enfin, de Noriko, sa tante célibataire, qui l’a recueilli tout jeune. D’un chapitre à l’autre, nous découvrons le passé qui unit Saturo et les autres protagonistes et ce qu’ils sont tous devenus.

Hiro Arikawa a choisi de changer de narrateur dans les différentes parties du livre et de donner aussi la parole à Nana. On ne peut que sourire en lisant les impressions et les opinions du chat face à toutes les aventures qu’il vivra. Le procédé rappelle immédiatement celui employé par Chrystine Brouillet dans Les Neuf vies d’Edward (1998).

En dire plus serait diminuer le plaisir que procure ce roman, certes écrit dans un style léger, mais d’une grande profondeur par les thèmes abordés : l’amitié, les relations humaines, le passage du temps et nos rapports avec les animaux.

Membre : Ginette, bibliothèque d’Ahuntsic

Arikawa, Hiro. Les Mémoires d’un chat, Éditions Actes Sud, 2015, 2017, 336 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter