23 août 2018

Les Loyautés

De Vigan, Delphine

Les Loyautes de Vigan

À la suite du Billet de la semaine de Marie-Anne Poggi du 1er mars 2018 et de plusieurs membres, j’ajoute mon enthousiasme pour ce volume.

Voilà quelques points majeurs à retenir :
« Une très grande maîtrise de l’écriture, nerveuse et précise comme si le temps était compté.
Un roman court et d’une grande intensité. Nous le refermons les tripes en vrac.
Il touchera les hyper-sensibles, ceux qui perçoivent dans le regard et qui ont l’intuition de la souffrance malgré les apparences. Les autres seront interpellés sur l’aveuglement et l’absurdité sociale qui nous conduisent au silence.
Tous les maux larvés de notre société nous transpercent : le divorce, l’alcoolisme, la dépression, la déchéance sociale et l’indifférence.

Celle qui agit, Hélène, a été touchée dans sa chair. Elle est donc déterminée même de la manière irraisonnée, à fronder l’éducation nationale, les parents et tous ceux qui préféreraient confortablement se voiler les yeux, ne rien savoir.
De tristes constats sur l’impact de séparations violentes de parents, laissant les enfants en détresse et otages de la haine.
Également, de bien cyniques réflexions sur la méconnaissance de nos proches, sur le mariage, on ne sait jamais avec qui ont vit. »

Je souhaite que le roman de Delphine de Vigan soit primé en avril prochain pour la remise du 11e prix du Club des Irrésistibles. À lire !

Abonnée : Germaine-Guèvremont

Vigan, Delphine de. Les Loyautés, Éditions Jean-Claude Lattès, 2018, 206 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*