07 juin 2018

Les Loyautés

De Vigan, Delphine

Les Loyautes de Vigan

Courte histoire qu’on laisse difficilement, tant son personnage principal nous touche et nous inquiète.

Théo douze ans a un seul ami, Mathis. Ils sont tous deux dans la classe d’Hélène. Cette dernière sent tout de suite que quelque chose ne va pas chez Théo, cet enfant frêle et fuyant.
Elle ne sait pas que Théo boit en cachette et qu’il y entraîne Mathis.
Elle ne sait pas qu’il boit pour engourdir sa peine et la honte de son père abruti par les médicaments.

Théo ne lui dira rien, pas plus qu’il n’en parlera à sa mère chez qui il vit en garde partagée, mais Hélène, elle-même enfant violentée, reconnaît ce type de comportement. Si elle intervient parfois de façon maladroite, c’est qu’elle devine chez son élève un pacte du silence pour sauver un parent, ce qu’elle-même a fait à l’âge de douze ans.

La fin du roman, qui nous surprend à demi, est ouverte et on espère de tout cœur comme l’écrit si bien Delphine de Vigan qu’Hélène pourra aider Théo à « réparer les pertes et les dommages du commencement ».

Membre : Ville Mont-Royal

Vigan, Delphine de. Les Loyautés, Éditions Jean-Claude Lattès, 2018, 206 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*