15 fév 2018

Les Loyautés

Vigan, Delphine de

Les Loyautes de Vigan

Lecture chargée et très, très dure que le dernier Delphine de Vigan.

Théo, un préado, est balloté en garde partagée entre sa mère, une boule de ressentiment, et son père en grave dépression. Tout ce qu’il veut, c’est de ne pas être remarqué, d’être invisible. Arrive en classe un nouvel étudiant, Mathis, issu aussi d’une famille dysfonctionnelle, le père bourgeois, macho, détestable, double vie et la mère soumise et timorée.

Bâtis sur le même moule, chacun des garçons reconnaît en l’autre le même mal de vivre. Théo trouve un répit dans l’alcool et y entraîne Mathis. L’institutrice, elle-même enfant abusée, voit immédiatement le problème et fera tout pour essayer de percer la carapace que s’est façonnée Théo.

Chaque chapitre porte le titre d’un protagoniste ce qui en fait une lecture très dynamique.
Delphine de Vigan possède ce talent de venir chercher en nous des émotions qu’on ne voudrait pas nécessairement éprouver. On pleure, on jubile, on pleure encore. Gros coup de cœur !

Lu en version numérique.

Membre : Floride

Vigan, Delphine de. Les Loyautés, Éditions Jean-Claude Lattès, 2018, 206 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*